• Salut à tous,

    Aujourd'hui, je viens essayer de répondre à une question que beaucoup d'entre nous se posent : comment se préparer (efficacement) à une année de brigade ? Ma réponse ne sera pas exhaustive, et certaines personnes ne partageront peut-être pas mon opinion. Elle se base sur mon expérience de brigade en 2018-2019.

    J'ai été nommée brigade pour mon année de T1, comme beaucoup de PE. Tout juste sortie du berceau et déjà projetée dans le grand bain. Et rassurez vous, ça c'est très bien passé ! Cette année a été très enrichissante, et hyper formatrice.

    Mais l'an dernier, quand j'ai reçu mon affectation, ça n'était pas aussi simple ! Je ne savais pas comment me préparer à cette année : fallait-il avoir de tout, pour tous les niveaux ? J'ai préparé pas mal de choses pendant l'été, et surtout en cours d'année. Certaines ont été très utiles, d'autres sont restées dans ma mallette sans en bouger.

    Pour les remplacements courts (ou pour le premier jour) :

     Quand on arrive dans une école pour une journée, ou pour un remplacement long mais qu'on a été prévenus entre 8h30 et 10h00, il faut savoir s'adapter, improviser rapidement un cahier journal mais surtout, mettre en place tout de suite une première activité

    En cycle 1, on peut laisser les élèves jouer quelques minutes de plus, le temps d'échanger avec l'ATSEM et de mettre en place les ateliers. Si vous avez de la chance, tout sera déjà en place, prévu par le PE absent. Sinon, il va falloir que vous trouviez vous-même des activités. Pour cela, j'ai choisi de partir d'un album ou d'un thème (par exemple : la rentrée, les émotions, la galette, le carnaval, la mer, Jaune d'oeuf, Je m'habille et je te croque). Pour chaque album ou thème, j'ai préparé (imprimé et plastifié) plusieurs activités : puzzles, jeux de société, ateliers des mots (réécrire le mot en plaçant les lettres en dessous puis, plus tard dans l'année, écrire en script puis en cursive en GS), activité de graphisme, etc. J'avais aussi prévu une comptine pour chaque thème. Je vous rassure tout de suite : je n'ai pas tout préparé l'été ! J'ai prévu tout ça période par période, pendant les vacances. En général, je fais tourner les mêmes ateliers plusieurs fois sur la journée, de sorte que tous les élèves ont tout fait à la fin de la journée. Je complète les activités que j'ai préparées avec des ateliers tirés du matériel de la classe. Il y a souvent plein de possibilités, il ne faut pas s'en priver !
    Pour la
    motricité, j'avais fait une petite liste d'idées d'activités pendant les vacances. Je n'ai jamais eu l'occasion ou le besoin de la consulter en cours de journée, mais j'avais en mémoire ce que j'y avais inscrit, ce qui m'a permis de toujours avoir quelque chose à proposer.
    Le cycle 1 est, de loin, celui qui m'a demandé le plus de préparation. L'été dernier, j'avais aussi imprimé et plastifié un certain nombre d'activités tirées des Accès, notamment ceux axés sur les mathématiques. Elles ne m'ont pas toutes servies mais elles m'ont dépannée plus d'une fois ! J'étais bien contente de les avoir à portée de main.
    En cours d'année, je me suis aussi constituée une banque d'images, en lien avec mon thème du moment. Elle m'a été très utile pour les remplacements en GS, pour le travail en phonologie (compter le nombre de syllabes, identifier un son, etc.).

    En cycle 2 et 3, j'ai moins ressenti le besoin de préparer des activités en amont, en particulier en cours d'année. J'ai toujours essayé de me baser sur ce que les élèves étaient en train de travailler, en m'appuyant sur les cahiers du jour (le tableau a été mon ami!). J'ai tout de même imprimé et plastifié des images inspirées (ou tirées) du jeu Dixit. Elles m'ont beaucoup servi en cycle 3, en début de remplacement : je propose aux élèves d'inventer une histoire à partir d'une de ces cartes (une carte différente par élève). C'est une activité qui marche bien, y compris en SEGPA. Au début je viens aider les élèves qui ont du mal à trouver des idées puis, je viens voir ceux qui sont en demande ou qui ont terminé pour les aider à faire un petit toilettage de leur texte. A la fin, les élèves volontaires peuvent lire leur production. De manière générale, je trouve que la production d'écrits est un excellent moyen de démarrer la journée. 
    En cours d'année, j'ai prévu quelques activités sur des thèmes précis, incontournables : 11 novembre 1918,  8 mai 1975, etc. 
    J'ai aussi rapidement investi dans deux livres de Bernard Friot : Histoires minutes et histoires pressées. Cela m'a permis de proposer des activités de lecture aux élèves. Je trouve ces textes particulièrement adaptés pour des remplacements courts car ils sont très courts. On peut faire un véritable travail de compréhension en s'appuyant dessus, et parfois même proposer des activités d'écriture ou d'art liées au texte étudié.
    En plus de ça, je vous conseille d'avoir des idées d'activités faciles à mettre en place en arts, musique et EPS. En arts, si vous restez plusieurs jours, faire des activités autour du prénom peut être intéressant (en plus ça vous aide à les mémoriser!). Par exemple, vous pouvez proposer aux élèves de remplir un cercle avec leur prénom, ou bien d'écrire leur prénom puis de le déguiser. Le cadavre exquis marche très bien aussi, en cycle 2 et 3 (un élève dessine la tête, puis un autre dessine le corps, et un dernier les jambes). Vous pouvez aussi proposer aux élèves de dessiner un animal inventé (en mélangeant plusieurs animaux qui existent déjà, tous finissent par trouver des idées). En musique, j'aime bien proposer des activités autour des percussions corporelles. 

    Pour les remplacements longs :

     Quand le remplacement se prolonge, la préparation augmente. Mais je trouve cela difficile à anticiper. Le premier soir, je prend un maximum d'indices dans la classe : cahiers du jour, emploi du temps, progressions et programmations, manuels, etc. J'essaie de trouver où les élèves en sont, et je prend la suite, surtout en français et en maths. Dans les autres domaines, je m'autorise plus de liberté, surtout quand je ne trouve pas les informations.

     

    En conclusion, pas de stress, profitez de votre été ! Prévoyez des activités pour le cycle 1 et faites vous confiance. Etre brigade c'est très enrichissant !


    6 commentaires
  • Salut à tous,

    Je n'ai pas été très assidue sur mon blog cette année. Il faut dire que j'ai fait essentiellement des remplacements d'une ou deux journées. Difficile de mettre des choses en place dans ce cadre.

    J'espère avoir l'occasion d'être plus active pour l'année à venir. D'autant plus que j'ai été nommée BD ASH. Quésaco ? C'est un poste de brigade, donc de remplaçant, mais dans l'enseignement spécialisé. D'après ce que j'ai compris, je peux être amenée à remplacer en ULIS école et collège, IME, ITEP, EREA, SEGPA, IMpro, etc. : tout ce qui ne relève pas des classes dites ordinaires !

    Après une rapide recherche, j'ai constaté qu'il n'existait que très peu (pour ne pas dire pas) de blogs consacrés à cet aspect de notre métier. A mon niveau je vais essayer de remédier à cela, en vous partageant mon expérience et ce que j'aurais pu mettre en place au fil de mes remplacements.

    Pour commencer, vous trouverez prochainement sur mon blog un cahier de la maîtresse remplaçante, adapté à l'ASH et un petit article sur les différents types de structures.

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Salut tout le monde !

    Ce petit article vous propose deux comptines pour une rentrée en TPS-PS-MS.

    Idéale pour se présenter, "j'ai un nom, un prénom" permet à chacun d'apprendre les prénoms de ses camarades et de prendre peu à peu la parole dans le groupe. En plus, la répétition permet aux élèves d'en apprendre les paroles.

    J'ai un nom,

    un prénom

    Deux yeux,

    Un nez,

    Un menton.

    Dis moi vite ton prénom

    Pour continuer ma chanson.

    Tu t'appelles?

    Désigner un élève qui dit son prénom. Reprendre "bonjour + prénom" puis rechanter la chanson.

     

    "Mains en l'air", de son côté, est idéale pour récupérer l'attention des élèves et retrouver le calme et le silence.

     Mains en l'air, 

    sur la tête,

    aux épaules

    et en avant.

    Bras croisés,

    sur les côtés

    moulinets

    et on se tait.

    N'oubliez pas d'accompagner les paroles avec les gestes associés. Ce qui peut être sympa c'est de chanter cette comptine une fois normalement, un fois en chuchotant et une dernière fois de ne faire que les gestes (pas de voix, pas de son).

     

    A bientôt !


    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    Cette semaine, je n'ai effectué que des remplacements en maternelle (TPS-PS et TPS-PS-MS-GS). J'ai donc choisi une comptine à leur apprendre, pour marquer notre passage en automne. Ca peut être un bon prétexte pour faire un peu de langage et initier un travail sur le temps et les saisons !

    La comptine que j'ai choisi s'appelle Trois petites feuilles. En voici les paroles :

     

    Trois petites feuilles

    se balancent, se balancent.

    Trois petites feuilles

    se balancent sur une branche.

    Un grand coup de vent les emporta au loin.

    Elles tombèrent doucement sur la tête du voisin.

    Reprendre avec deux petites feuilles puis une petite feuille.

     

    Concernant les gestes, j'ai choisi d'ouvrir trois doigts sur une main puis de faire balancer la main sur les 4 premiers vers. Ensuite, on éloigne la main loin devant soi. Sur le dernier ver, on pose sa main, toujours trois doigts ouverts, sur la tête. Puis on recommence avec deux doigts et un doigt.

    Les enfants ont bien aimé, même les petits ont réussi à chanter le début (en une seule journée) !

    Voici une vidéo youtube vous permettant d'avoir la mélodie (j'ai choisi de chanter "se balancent, se balancent" et "se balancent sur une branche" sur le même air, j'ai trouvé que c'était trop compliqué sinon.

     

    Alors, vos loulous ont réussi à la chanter ?

     

     


    votre commentaire
  • Hellow,

    Lors de mon remplacement en TPS-PS-MS, j'ai fait deux séances de langage en décloisonnement pour les MS d'une autre classe (une séance par jour, 5 élèves) (tous mes élèves, y compris les MS, faisaient la sieste). Après avoir fait parler les élèves autour de leur repas du jour et de la météo locale, j'ai mis en place un travail autour de l'album Je m'habille et je te croque  de Bénédicte Guettier (école des loisirs). 

    Jour 1 :

    Le premier jour, j'ai présenté l'album aux élèves. Je leur ai demandé : "A votre avis, de quoi va parler ce livre ?". Les réponses ont été variées mais tous se sont exclamés qu'il y avait un loup ! Beaucoup pensaient que le loup allait manger différents personnages, comme des cochons. Ensuite, je leur ai demandé s'ils savaient où était le titre du livre. Un élève est venu le montrer avec son doigt puis j'ai lu le titre. Nous avons procédé de même avec l'auteur.

    Pendant la lecture, j'ai demandé aux enfants d'être silencieux, mais ils ont parfois préféré dire le nom des habits ou les répéter après moi.

    J'ai ensuite poser quelques questions de compréhension : que fait le loup ? que se passe-t-il à la fin ? pourquoi le loup dit-il "miam" à la fin du livre? qui a-t-il bien pu manger? Puis, nous avons essayer de retrouver tous les habits que le loup a mis. De manière générale, les élèves ont citer ces habits dans l'ordre.

    Jour 2 :

    Pour ce deuxième jour, les élèves connaissaient déjà l'album. J'ai donc commencé par leur demander s'ils se rappelaient de l'histoire. Ensuite, j'ai relu l'histoire.

    Nous avons ensuite travailler sur la chronologie du récit à l'aide de reproductions en couleur et plastifiées des images du livre. J'en ai disposer trois au tableau et j'ai demandé aux enfants de les remettre dans l'ordre. Ils ont été amenés à argumenter et exprimer leur opinion en cas de désaccord. Je ne les autorisait pas à déplacer les images sans avoir auparavant expliquer leur choix.

    Peu à peu, nous avons rajouter des images. Etant donné qu'il y avait une élève qui ne parlait pas dans le groupe, j'ai choisi de donner une image à chaque enfant et de leur demander, un par un, de venir l'insérer au bon endroit. Il y a eu des erreurs, c'est logique et fort utile car cela a permis d'inciter davantage les élèves à s'exprimer. Ils ont dû chercher pourquoi je n'étais pas d'accord avec la place de certaines images et surtout l'expliquer.

    Troisième temps de ce second jour : raconter le récit. Une fois les images ordonnées, j'ai demander à chaque enfant de venir raconter l'histoire. La plupart d'entre eux à réutiliser le vocabulaire et la syntaxe du livre. Ils étaient tous très fiers d'avoir réussi !

    Pour finir, nous sommes allés nous installer sur une table et je demander aux élèves d'habiller un loup en écoutant mes consignes. Pour les obliger à écouter et à mobiliser les noms des vêtements, je les ai demandé dans un ordre inhabituel (par exemple : tee-shirt, chapeau, première botte, pantalon, deuxième botte). Les cinq enfants ont été en situation de réussite. Pour ce petit atelier, j'ai imprimé et plastifier le matériel de math.maternelle

    Télécharger « je_m_habille_6_habits.pdf »

    Télécharger « je_m_habille_loup.pdf »

    Si vous mettez ces activités en place, n'hésitez pas à m'en parler !


    votre commentaire